La route des alizés à l'aviron 

Pourquoi décider un beau matin de s'embarquer sur une transatlantique à l'aviron, en solitaire par la route des alizés ? Rêve d'enfance ? Désir de fuite ? Envie de solitude ? Besoin de nouveauté ? Soif de gloire ? Je crois avoir à peu près tout entendu. Mais ce voyage n'était rien de tout cela. Il était avant tout une quête personnelle, un retour à l'essentiel, une distance vis à vis du monde et de ses contingences, une vie au présent sur le sentier du temps...

Presse
Télégramme
Ouest-France